Confessions & Tribulations

Mon corps & Moi

Sur ce blog, j’écris parfois des articles très planplan et théoriques, parce que c’est quand même bien utile ! Mais aussi et surtout… des articles personnels! La fameuse catégorie ‘Confessions & Tribulations’. Je vous partagerais donc mes déclics, mes inspirations, mes hauts et mes bas, mes vagues à l’âme,… Bref, tout ce qui fait que ma vie est toujours bien remplie, j’espère que cela peut vous inspirer ! Car même lorsque l’on pense que notre vie est fade et vide, il se passe toujours quelque chose ! ♥

On pourrait croire que je ne fais rien, mais au niveau cellulaire, je suis plutôt occupé.

 

Alors c’est parti pour ce premier d’une longue série : Mon corps et moi

Aussi loin que je puisse me souvenir, j’ai toujours été mince, ou maigre. Ma morphologie est ainsi faite… Mais malgré toutes les répétitions (de moi même ou des autres), je n’ai jamais voulu l’entendre et encore moins l’accepter.

J’étais donc grande, très mince et mal dans ma peau car j’avais honte de mon corps. Grande comme une asperge, longue comme un grain de riz. J’ai eu plusieurs petits surnoms de ce genre. Et avec le recul, cela me faire sourire. Aujourd’hui je me regarde avec bienveillance, la majorité du temps, mais je me dis que ce n’est jamais trop car au niveau de l’inconscient, je dois peut-être (très certainement même) continuer de m’auto-flageller.

 

Moi en Octobre 2014

Comment ai-je réussi à en arriver à changer de point de vue ?

Adolescente, j’ai ruminé longtemps, sans vraiment avoir conscience que je pouvais changer les choses.

Est arrivé dans ma vie : le Yoga! Ça m’a apporté cette approche de la discipline sportive que je n’ai jamais eu avant. Car pour tout vous avouer, je détestais tout sport car je n’y trouvais rien d’intéressant. Ni dans la pratique, ni dans les résultats. A partir de là (on est donc en 2011-2012), j’ai découvert que j’avais un corps ! Étrange à dire ainsi, mais pourtant tellement vrai. J’ai appris à l’appréhender tout en douceur, à constater que mon corps me surprenait dans toutes les choses nouvelles que je pouvais finalement faire avec. Et du plaisir s’en est suivi, le besoin.

Passé un moment à m’amuser sur mon tapis, avec des hauts et des bas (comme pour tout), j’ai trouvé un réel intérêt à pratiquer régulièrement du yoga. D’ailleurs avant de continuer de vous raconter ma progression, je voudrais bien préciser à cette période là que je ne m’étais pas posé de questions profondes sur le Yoga. Ça me faisait du bien, donc je pratiquais POINT. Il n’y avait derrière cela aucun objectif ni avantage à en tirer, j’appréciais simplement le moment présent lorsque j’étais sur mon tapis.

Puis est arrivé le jour où j’ai arrêté de faire mon Yoga du matin pour X raisons. Les jours passent sans trop se faire remarquer. Mais une nuit, mes jambes étaient littéralement devenues intenables, comme quand on regarde un chien qui est en train de courir dans ses rêves… Sauf que moi, j’étais réveillée -_-
Et de là, j’ai compris que le Yoga me manquait réellement. Mon corps le réclamait. Cette nuit là je me suis levée pour faire Paschimottanasana, la posture de la pince, pour bien étirer mes jambes.

C’est fou, et j’en apprends encore aujourd’hui, sur le corps humain. Je suis toujours surprise lorsque je vois à quel point notre corps est capable de nous communiquer des messages. J’aime développer cette faculté d’écoute de soi, de son corps. Ce n’est pas chose aisée et encore aujourd’hui j’ai bien des réglages à faire ^^

Bref, maintenant que j’avais compris ma leçon sur le besoin de pratiquer régulièrement, je me donnais des RDV plus ou moins régulier sur le tapis. J’y allais quand le plaisir y étais car l’idée de m’imposer une discipline me rebutais totalement.

Les jours et les semaines passent…

Crédit Pixabay

On est en Mai 2017, j’ouvre mon blog de littérature / développement personnel / yoga, que j’appelle “Isis’Style”. Je fais mes premières chroniques et tombe rapidement sur la tendance du “Miracle Morning” ! Interpellée, puis littéralement happée, je me lance dans cette nouvelle routine matinale. Une disciple certes, mais instaurée dans le plaisir, du coup ça passe. Je prend plaisir à faire ma séance de Yoga, couplée à mes exercices d’écriture. Le combo parfait.

Mais alors que 2018 pointe le bout de son nez… Je me remet en question : ma vie, mes habitudes, mes choix et qui je suis au fond. Et si je ne suis pas… Qui ai-je envie de devenir ?! Quelle personne vais-je choisir de devenir en 2018 ?!

Parmi mes résolutions et intentions se trouve celle de me mettre au sport. Moi, pas sportive pour un sou ?! Pourquoi ?! Tout simplement parce que dans mon cheminement j’avais l’impression de stagner, de manquer de ce petit truc, cette étincelle… J’avais besoin de ce nouveau challenge : vivre pleinement à travers mon corps. Ressentir les courbatures, la fatigue, la transpiration. Toutes ces choses qui initialement me rebutaient, d’un coup me faisaient envie. Et comme tout est lié, je me suis dis qu’en travaillant sur mon corps, (force physique); je travaillerais mon esprit (force mentale).

Mais soyons clair avec cette 1ère étape : l’idée a gentillement germé, je l’ai mentalisé et fais pleins de recherches à ce sujet. Mais à ce stade, il me manquait encore de FORCE MENTALE pour me lancer. (Haha le cercle vicieux). Et si vous vous posez la question…c’était indépendant de ma routine du matin, car dans cette dernière, il y avait du plaisir quasi-exclusif. C’était facile pour moi de consacrer 1h le matin à mon Yoga, mais beaucoup moins facile de faire du sport. Il fallait que je passe au niveau supérieur en sortant de ma zone de confort.

Les sports “à portée de main” sont pour moi : footing et natation. Je me suis donc acheté une corde à sauter, histoire de commencer à m’échauffer et travailler le cardio. Je peux aller jusqu’à 500 tours d’échauffement avant une séance de yoga. Pour l’instant j’arrive à courir 30min, mais je ne ferais pas du footing ma passion. C’est vraiment et simplement un moyen d’entretenir mon corps.

J’ai aussi commencé l’escalade en début d’été. J’adore! La nature, la hauteur, les vues imprenables lorsque l’on atteint le sommet… Niveau physique, il y a aussi beaucoup de technique : apprendre à manier la corde, apprendre à “lire une paroi/voie”, apprendre à bien placer et équilibrer le poids de son corps, dépasser ses blocages mentaux (les peurs irrationnelles, souvent paralysantes). Il y a tellement de choses, je pense avoir matière à en écrire un article ! ^.^ Mais il y a cette dualité :  le plaisir de toutes ces choses citées et la frustration de ne pas pouvoir pratiquer quotidiennement. Il faut de l’équipement, et un binôme disponible pour pouvoir aller grimper régulièrement ensemble. Et ce n’est pas toujours chose facile. Il y a bien sûr l’option d’aller à la salle, mais cela représente aussi un budget. Bref, c’est donc un sport que j’aime. Mais ce n’est pas lui qui va m’apporter cet entrainement nécessaire à me challenger, me sortir de ma zone de confort et me pousser au delà de mes limites. Il me faut donc revenir aux recherches que j’ai faites début 2018…

Crédit Pixabay

Le calistenics ! Un sport magique ! S’entraîner de la même manière qu’avec le Yoga : ton corps et rien d’autre. Il y a, bien sûr, et je vous vois arriver avec vos commentaires, des accessoires dans les 2 disciplines. Mais en soi, quand elles sont bien pratiquées il n’est pas indispensables d’avoir de l’équipement. C’est donc praticable n’importe quand et n’importe où ! Merveilleux, rien que pour cela, j’adhère.

Aujourd’hui en ce 31 Juillet 2018, je suis à l’arrêt depuis 2 semaines à cause d’une chute en escalade (entorse au pied). C’est frustrant, mais en même temps je remercie mon corps, il me rappelle à l’ordre pour l’écouter. Que je suis humaine avant tout, que pour cet objectif vers lequel je tends je me dois d’apprécier ce que mon corps m’apporte. Avoir une blessure au pied me fait réaliser à quel point l’équilibre de vie est si subtil… Que tout peut nous filer entre les doigts en un rien de temps. Je sais qu’à mon prochain footing je penserais à ces moments où je pouvais rien faire et je remercierais mon corps de me permettre de courir !

Maintenant, il ne me reste plus qu’à me remettre sur pied… En attendant je vais me préparer un planning d’entrainement ♥ 😉

 

Alors souvenez-vous…

  • Il y aura toujours des hauts et des bas. N’attendez pas que la situation s’améliore pour vous lancer, il y aura toujours quelque chose pour vous entraver la route. Ce sont justement ces aléas qui testent votre détermination et votre persévérance!
  • Rien ne se crée en une nuit, la patience et la volonté sont les maîtres mots pour se donner les moyens d’atteindre ses objectifs et ses rêves.
  • L’estime et la valorisation de soi sont cruciaux pour réussir.
  • Entourez-vous de personnes qui vous élèvent, pas l’inverse.

Mais aussi...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.